Transformation d’une ferme

mardi 29 juillet 2014, par Nadine

Share |
JPEG - 109.7 ko
Avant travaux

L’envie d’habiter dans une vieille ferme se traduit bien souvent par de gros travaux de rénovation qui peuvent en rebuter certains. Mais la révélation des beautés cachées du bâtiment (murs de vieilles briques, charpente en bois…) ainsi que les possibilités d’aménagement de volumes importants apportent un plaisir renouvelé dans un chantier qui dure souvent des années. L’aménagement intelligent, serein et lumineux de ce grenier spacieux en est une des plus belles réussites.

N’occupant que le rez-de-chaussée d’une ancienne ferme, les propriétaires souhaitaient installer au grenier deux chambres, une salle de bain et un espace-détente axé sur l’écoute de la musique. Le rez-de-chaussée devait également profiter de la rénovation grâce à un agrandissement et un apport de lumière naturelle.

JPEG - 98 ko

Entièrement réalisé à sec, l’aménagement du grenier a été conçu sans toucher à la toiture et à la sous-toiture, rénovées quelques années auparavant, la volonté étant de maintenir l’impressionnante charpente existante. Quatre fenêtres de toit offrent un apport de lumière bienvenu dans un espace doté à l’origine d’une seule fenêtre, sur le pignon.

L’isolation de la toiture a consisté en l’installation de 15 cm de laine de lin, de papier freine-vapeur et de plaques Fermacell.

Les murs extérieurs de 35 cm sont isolés par 4 cm de liège tandis que les cloisons intérieures le sont par de la laine de lin.

L’isolation acoustique a elle aussi été soignée. Les matériaux choisis pour l’isolation énergétique ainsi que la forme du volume ont heureusement donné un résultat parfait et apprécié par le propriétaire mélomane.

De plus, le câblage a été étudié de façon à éviter toute pollution électromagnétique.

JPEG - 85.8 ko

On quitte la sérénité de l’espace-détente par un couloir lumineux qui mène à un hall et un escalier descendant vers le rez-de-chaussée. Une baie vitrée sépare ce couloir d’une chambre d’enfant où le regard est attiré par un escalier rouge vif qui mène à une mezzanine. Quatre nouvelles fenêtres de toit conduisent la lumière extérieure de la chambre au couloir dans un mouvement harmonieux.

Au rez-de-chaussée, le séjour s’agrandit, grâce à l’abattement d’une cloison et profite de l’apport lumineux du hall de l’étage. La lumière du soleil inonde l’espace toute la journée à présent.

Un second grenier, de taille plus réduite, accueille maintenant une chambre d’ami (gagnée sur l’espace du grenier lui-même) et une salle de bain qui était auparavant une chambre d’ouvrier agricole. Et quand on apprend que ce second grenier n’est pas encore totalement rénové, on mesure bien le temps et le courage que demande une telle rénovation.

Pour l’ensemble de l’aménagement, le bois a été privilégié. Cette démarche répondait non seulement aux souhaits des propriétaires et de l’architecte, mais était également nécessaire pour les cloisons, celles-ci devant être suffisamment légères pour être supportées par la dalle existante. Différentes essences se retrouvent ici : sapin pour l’ossature des cloisons et pour les parois intérieures, hêtre pour l’escalier, chêne massif pour le plancher. Les traitements et peintures naturels ont été privilégiés.

JPEG - 79 ko

Enfin, les maîtres d’oeuvre ont réservé une part importante de l’aménagement à la récupération, avec l’apport d’objets de décoration, de portes intérieures et de vieux radiateurs en fonte de seconde main. Raccordés à l’installation existante, ces derniers dialoguent avec un chauffe-eau solaire des plus moderne. Entre récupération et modernité, cette rénovation offre un équilibre tout simplement parfait.