Chaux aérienne ? Chaux hydraulique naturelle ? Pourquoi ? Comment ?

mardi 2 août 2011, par Nadine

Share |

Présente dans le bâtiment depuis l’antiquité (enduit ou badigeon de la Grèce antique, mortier romain), la chaux s’est vue peu à peu détrônée par le ciment (apparu en 1840) qui se généralise lors de la reconstruction de l’après seconde guerre mondiale.

Les bâtiments d’avant la seconde guerre ont donc majoritairement été édifiés en utilisant des mortiers de chaux et supportent généralement assez mal toute intervention utilisant les liants actuels qui provoquent souvent des désordres. En effet, le mortier de chaux présente 2 avantages que le mortier de ciment n’a pas : il est souple et permet aux murs de « respirer ».

La chaux naturelle est obtenue par cuisson (calcination) d’une roche calcaire (un carbonate de calcium - CaCO3). En fonction de la composition de cette roche d’origine, la chaux développera des qualités physiques particulières qui définiront ses utilisations. La chaux vive (CaO) ainsi obtenue par calcination est « éteinte » par hydratation c’est-à-dire adjonction d’eau. C’est la chaux éteinte (Ca(OH)2) que l’on utilise comme liant dans la construction.

JPEG - 306.9 ko

Un mortier de chaux est constitué principalement d’un mélange d’agrégats (sables), de liant (chaux) et d’eau en proportion variable selon l’usage que l’on souhaite en faire (mortier de pose, de jointoiement ou d’enduit).

La chaux éteinte (Ca(OH)2) permet au mélange de durcir en se recombinant naturellement au contact du gaz carbonique contenu dans l’air. Celle-ci se transforme en carbonate de calcium (CaCO3) en libérant de l’eau. On dit que la chaux fait sa prise en présence d’air (on parle de chaux aérienne).
Si la roche calcaire d’origine est très pure, elle donnera au final une chaux aérienne.
Si la roche calcaire d’origine contient de l’argile (entre 5 et 22 %), elle donnera à la chaux des propriétés hydrauliques qui lui permettent de commencer sa prise en présence d’eau. La chaux est alors appelée chaux naturelle hydraulique.

Plus le caractère hydraulique d’une chaux est marqué, plus « rapide » sera sa prise et plus sa résistance mécanique sera importante.

RQ : Les Romains ajoutaient de la pouzzolane ou de la brique pilée pour augmenter l’hydraulicité du mortier et le rendaient ainsi capable de durcir sous l’eau et de ne pas s’altérer.

Comment les reconnaitre et laquelle utiliser ?

1. Chaux calcique (ou chaux aérienne) = CL70/80/90-Q ou CL70/80/90-S

  • Q : pour chaux vive
  • S : pour chaux éteinte
  • CL70 - CL80 – CL90 : donne l’indice de pureté. Plus celui-ci est grand, plus la chaux est pure de 70 à 90.

La chaux aérienne se travaille facilement ,surtout pour les enduits fins (+/- 1 cm), pour les enduits de finitions intérieures et les peintures. Elle demande cependant un temps de séchage long (la fixation de l’enduit ne se fait pas avant au moins deux semaines). Pendant ce laps de temps, l’enduit sera sensible au gel, à la chaleur et à l’humidité. Elle ne convient pas pour les murs humides.

2. Chaux hydraulique naturelle = NHL2 ; NHL3.5 ou NHL5

Type de chaux Hydraulicité Résistance (kg/cm²) Temps de séchage
NHL2 Faible Entre 20 et 40 De 10 à 20 jours
NHL 3.5 Moyenne Entre 35 et 100 De 4 à 8 jours
NHL 5 Forte Entre 50 et 150 En 3 jours

3. On retrouve également sur le marché deux autres types de « chaux » :
Chaux naturelle hydraulique contenant du ciment = NHL-Z.
Chaux artificielle (ciment amaigri) = HL.
Il est fortement déconseillé de les utiliser en restauration. L’introduction de ciment estompe tous les avantages offerts par la chaux.

JPEG - 56.2 ko
indications

D’une manière générale, le ciment de chaux doit présenter une résistance égale ou légèrement inférieure à celle-du support. La NHL 2 et la CL90 sont donc idéales pour la mise en œuvre de pierres tendres (craie) et de mortier très souple.

La chaux hydraulique naturelle présente des avantages notamment pour les lieux humides (soubassements, fondations, bétons, dallages, caves, partout où il y a de l’humidité) car la prise va consommer de l’eau, et celle-ci sera évacuée sous forme de vapeur.
Elle est utilisée pour enduire les supports à fortes caractéristiques mécaniques (pierres…), monter des murs…
Les chaux hydrauliques fortes (NHL 3,5 ou 5) sont recommandées pour les enduits extérieurs et la pose de carrelage, pour monter des murs et réaliser des chapes. Elles sont à éviter sur les supports en plâtre, une réaction non désirée avec celles-ci pouvant survenir.

Sources et ressources bibliographiques complémentaires :
Ecole d’Avignon, « Techniques et pratiques de la chaux », Eyrolles
www.ecoconso.be
www.maisons-paysannes.org
Rénovation, restauration et technologie de l’architecture : chapitre sur les liants- André Loits - http://andreloits.foultitude.com

Documents joints



Vos commentaires

  • Le 30 mars 2012 à 18:22, par jevalu

    super article complet et de grande utilité, merci

  • Le 16 janvier 2013 à 17:54, par Temsamani

    Très instructif cet article. Merci pour le partage :-)

  • Le 13 juin 2013 à 11:26, par Djen

    Concis et très clair. Merci pour cet article qui m’aide bcp dans la restauration d’une maison ancienne.

  • Le 6 août 2013 à 21:49, par cchaux

    Article intéressant car il permet de comprendre le fonctionnement des appellations normatives de la chaux mais je souligne une petite erreur :

    Les chaux NHL-Z (Natural Hydraulic Lime) n’existent plus. Elles désignaient effectivement des chaux ayant une faible quantité de ciment. Aujourd’hui ce sont les chaux HL (Hydraulic Lime). Cela a été modifié, dans la nouvelle norme chaux, pour que les chaux hydrauliques contenant un peu de ciment ne soient plus appelées chaux hydrauliques naturelles.

    Bonne soirée

  • Le 27 août 2013 à 13:14, par ROUX

    Excellent article, j’aurai dû le lire avant de commencer mes joints sur pavés extérieurs de 6 cm.
    NHL 3.5 Temps de sèchage 4 à 8 jour !sur pavés poreux c’est coton.
    Avez une méthode MERCI

  • Le 19 novembre 2013 à 00:09, par chegrani

    très instructif. J’ai plusieurs questions à ce sujet.
    je voulais savoir si la cure est nécessaire pour les briques de terre stabilisées à la chaux et combien de temps faudrait-il. Doit -on maintenir un niveau d’humidité ?
    Est ce qu’on peut construire avec les briques au terme du temps de séchage donné ?
    Faut-il sécher les briques à l’ombre ou au soleil ?
    En vous remerciant,

  • Le 4 février 2014 à 16:05, par Pascal

    Merçi j’ai trouvé les éxplications dont j’avais besoin

  • Le 16 août 2014 à 11:35, par Tom

    Très bon article. En ce qui concerne la chaux nhl 3,5, c’est vraiment la galère pour en trouver en belgique. A croire qu’on la boycotte ! ;-)

  • Le 25 février 2015 à 07:26, par pierre

    Bonjour, il faut lesser sécher 1 a 2 semaines la chaux hydrolique avant mise en peinture..

    Savez vous si c est la même chose si jvaplique une peinture micro poreuse ?

    Merci…

  • Le 18 juin 2016 à 11:01, par Roberto

    Merci encore pour cet article très clair et synthétique

  • Le 14 septembre 2016 à 22:59, par Jourde

    Bonjour
    j’ai appris bien des choses. Merci pour cet article,c’est pour moi une bonne entrée en matière.

  • Le 26 octobre 2016 à 17:00, par ros olivier

    article génial merci
    ce pendant j’aurait une question
    dans le cadre de la réparation de murets en pierres calcaire 0.70m de haut x 0.40m de large d’un pont soumis au déneigement et au sel de deverglaçage quel mortier de réparation me conseillez vous
    sachant que le mortier de hourdage et celui de jointoiement (projection par voie sèche) par facilité est pris en central
    pour info : mortier de hourdage dosé a 350 kg de ciment 52.5 pris mer et le mortier de jointoiement lui dosé a 400 kg ciment /m3 est aussi un CEM 1 52.5 N-SR3 PM-CP2

  • Le 16 mars à 23:19, par viel

    J’ai commencé des fondations cyclopéennes en Normandie, terrain humide. Mortier fait avec chaux NHL2 1 volume, sable 2 volumes, brique pilée 1 volume. Il me semble que le séchage n’est pas parfait et que le mortier n’est pas très dur. Faut-il employer une chaux plus hydraulique, NHL 3,5 ou 5, compte tenu terrain humide ? Ici, il n’y a pas de professionnels qui pratiquent ce type de fondations. Y a-t-il une erreur ou est-ce normal puisque ces fondations sont encore non recouvertes ? merci

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom